Sirop « prévention hivernale ».

C’est après avoir suivi un échange sur le forum des azas que j’ai voulu réaliser cette recette! En fait, des forumeuses faisaient l’éloge d’un sirop pour l’hiver, qui soit préventif et curatif! Très bonne idée!! Alors j’ai potassé le sujet et suis tombée sur plusieurs blogs où les décoctions et sirops étaient abordés, comme celui ci, et je me suis donc lancée! Revenant à ce moment là du salon Marjolaine, j’ai sorti mes casseroles pour pouvoir tester cette recette au plus vite, avant de la poster ici. 😉 Pas d’embêtement ou de complications de formule, je vais me servir de la préparation pour tisane que j’ai acheté spécialement pour cela, au comptoir de l’herboristerie. J’ai juste rajouté de l’eucalyptus pour optimiser les effets et des gouttes d’huiles essentielles. Pour une version enfant, mieux vaut ne pas ajouter d’huiles essentielles! Voilà le premier volet de ma routine santé de l’hiver!

IMAG4899_1

.

Ingrédients:

Eau 700 ml
Tisane « prévention hiver«  25 g
Miel 200 g
Feuilles d’Eucalyptus radiata 5 g
Sucre de canne 300 g
Citron jaune 2 petits ou 1gros
Huile essentielle de ravintsare (Cinnamomum camphora CT cinéole) 35 gouttes

Les décoctions concernent surtout les parties de végétaux fermes tels que les fruits, écorces, racines, qui demandent une extraction plus forte que l’infusion.

.

..

Réalisation :

 

– Plongez les plantes dans de l’eau froide.

– Portez à ébullition, sur feu doux.

IMAG4887_1
– Laissez « cuire » 30 à 50 minutes (le mélange doit avoir réduit d’un tiers environ).

– Filtrez.IMAG4890
– Remettre à chauffer avec le miel et le sucre, sur feu très doux.

– Attendre environ 30-40 minutes pour que le sucre fonde et que ça épaississe en sirop.

IMAG4893
– Quand le sirop est refroidi, ajouter l’huile essentielle et le jus de citron.

– Verser dans des bouteilles en verre teinté (préalablement stérilisée) et boucher tout de suite.

Ce sirop s’utilise en prévention des affections hivernales, à raison d’une cuillère à soupe tous les matins pour les adultes, un cuillère à café pour les enfants. En cas d’infections ou de maladies, on augmente les dosages à une cuillère à soupe matin et soir pour les adultes et une cuillère à café matin et soir pour les enfants. On peut  également l’utiliser pour sucrer une infusion. A utiliser en continu, tout au long de l’hiver, avec des pauses de temps en temps.

Sinon, côté conservation, j’avoue, je le garde au frigo (dans la porte du frigo plus précisément), ne sachant pas combien de temps je vais l’utiliser, je préfère mettre toutes les chances de mon côté pour le conserver le plus longtemps possible. De plus, il n’est pas aussi sirupeux que les sirops habituels (moins sucré) et peut donc s’altérer plus facilement. La présence d’HE améliore néanmoins ce point. Je ne garde qu’un petit contenant à température ambiante, afin de ne pas devoir avaler un sirop glacé, sortant tout juste du frigo!

Pour le moment, je le trouve bien efficace! La trachéite de ces derniers jours a rapidement cédée! Le goût n’est pas mauvais, surtout avec l’HE de ravintsare et le citron.

carte verso

Mauve : La mauve renferme des mucilages aux propriétés antitussives et anti-inflammatoires. Elle fait partie des sept « espèces pectorales » avec le bouillon blanc, la guimauve, le tussilage, le pied-de chat, la violette et le coquelicot. Elle est adoucissante des voies respiratoires. Elle combat la toux et calme l’inflammation au cours des bronchites.

Thym : Le thym possède des vertus antiseptiques utilisées pour soigner les infections pulmonaires. Il est spasmolytique et calme les toux quinteuses de la coqueluche et de l’emphysème. Le thym agit sur la rhinorrhée en diminuant les sécrétions nasales. Il a des vertus stimulantes et antivirales

Eupatoire : La plante renferme des lactones qui lui confèrent une activité anti-microbienne, et des polysaccharides qui ont la propriété de stimuler notre immunité et ainsi renforcer les défenses de l’organisme. L’eupatoire va donc être active pour traiter et prévenir les infections à répétition tels les rhumes, et pour soigner la grippe. Elle a une action anti-inflammatoire sur l’arbre respiratoire notamment en cas de pharyngite ou de bronchite.

Reine des prés : L’action salutaire de la plante repose sur la présence, dans les sommités fleuries, de flavonoïdes et surtout de dérivés salicylés, précurseurs du médicament le plus répandu au monde, l’aspirine. Ces produits confèrent à la reine des prés une action anti-inflammatoire et analgésique.

Sarriette : Les feuilles et les sommités fleuries sont digestives, stimulantes, antiseptiques et antiputrides. Elle soigne les rhumes La puissance antivirale de la sarriette fait d’elle une plante de choix contre toutes les infections respiratoires. Elle est aussi intéressante en prévention car, outre sa couverture antiseptique, elle offre une bonne protection immunitaire. Elle lutte contre la fatigue et le stress. Les phénols, comme le carvacrol et le thymol, augmentent la production de corticosurrénales, dont le taux de cortisol, qui permet de réguler la fatigue, le stress, le système immunitaire.

Echinacéa : Les nombreux constituants des racines s’organisent pour opposer aux envahisseurs indésirables une défense immunitaire d’une grande efficacité. On distingue des polysaccharides qui protègent les cellules des agressions virales, des alcamides aux propriétés antibactériennes et antifongiques et d’autres éléments aux effets antiinflammatoires. Ces principes agissent notamment en augmentant le taux de globules blancs et en favorisant la synthèse d’une molécule essentielle à l’immunité, l’interféron. La preuve de l’activité immunostimulante de l’échinacée lors de diverses affections dues à une faiblesse ou à une déficience immunitaire a été apportée par de nombreux essais cliniques.

Cannelle : Elle possède des qualités antibactériennes, antivirales et antifongiques peuvent également protéger contre les infections.

Cassis : Le cassis est un concentré d’énergie et de principes actifs : fer , vitamine C, calcium… Les feuilles de cassis sont également un diurétique majeur favorisant l’élimination des déchets (acide urique et toxines) par l’organisme.

Coquelicot : Le pétale de coquelicot renferme des alcaloïdes qui ont une action remarquable sur les troubles du sommeil de l’adulte et de l’enfant. Ils ont un effet sédatif qui fait disparaître la nervosité excessive, l’anxiété et l’émotivité. Grâce à son action douce sans aucun risque d’accoutumance, le coquelicot est recommandé notamment pour les personnes âgées et les enfants. Les alcaloïdes ont également des propriétés antitussives, augmentées par la présence de mucilages très adoucissants. Le coquelicot est ainsi un calmant efficace de la toux et des irritations de la gorge.

Sureau : Les fruits de cet arbre sont des baies noires à pulpe rouge-violacée. On leur attribue les effets dépuratifs de la plante ; ces baies globuleuses sont en effet laxatives, sudorifiques et diurétiques. Des vertus qui peuvent être mises à profit pour désintoxiquer l’organisme en le forçant à éliminer ses toxines, à l’occasion de cures. Les fruits seraient également dotés de propriétés antivirales.

Eucalyptus : Ses feuilles très odorantes sont riches en huile essentielle dont le composant majeur est l’eucalyptol. L’huile essentielle est mucolytique, c’est-à-dire qu’elle fluidifie les sécrétions pulmonaires et favorise ainsi leur évacuation. Elle est antitussive et supprime l’irritation des bronches dans les bronchites aiguës et chroniques. Elle possède également une bonne activité antibactérienne. La feuille d’eucalyptus est donc recommandée pour soigner les infections de l’appareil respiratoire, d’autant que l’huile essentielle est éliminée en grande partie par voie pulmonaire, ce qui lui permet d’agir directement sur la gorge et les bronches.

HE de ravintsare : Elle possède des propriétés antivirale et microbicide.

santé

Advertisements

5 thoughts on “Sirop « prévention hivernale ».

  1. Bonjour, je suis en train de le faire pour la troisième fois j’ai doublé les proportions cette fois , merci il est très efficace mon fils viens de passer en chercher pour la deuxième fois il a soigné sa grippe avec ,encore merci pour le partage . Pour l huile essentielle de ravinstare ,on peut en metre une autre ?je suis pas sûre qu il m en reste suffisamment.

  2. Un 100% de reussite pour une bronchite ! (j’ai juste rajouté un HAG de baies de sureau HM) donc un grand merci ma souricette pour cette recette ❤

Laisser donc un p'ti mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s